L’UMP et ses poupées russes

Il ne fait plus aucun doute que Nicolas Sarkozy sera le candidat de l’UMP à l’élection présidentielle. Durant l’été, les ralliements se sont opérés les uns après les autres sur différents modes : ouvertement « mon candidat c’est Sarko », subtilement « Sarko est le mieux placé », péniblement « je soutiendrai le candidat de ma famille politique », etc. 

Désormais, le choix du numéro 1 étant réglé, il s’agit de sélectionner le numéro 2 (le Premier ministre). Plusieurs candidats sont dans les starting blocks : François Fillon, Jean-Louis Borloo, Michèle Alliot-Marie, Philippe Douste-Blazy, et il serait étonnant que d’autres n’émergent. 

Les postures sont sans surprises, on prend les mêmes et on recommence, ce qui donne : François Fillon sur la thématique de la rupture et de l’anti-Chirac (on ne change pas un thème qui gagne), Jean-Louis Borloo du modèle social, Michèle Alliot-Marie de la référence historique au gaullisme, Philippe Douste-Blazy du jack-lang-du-centre-droit… 

Ensuite nous passerons, pour notre plus grand plaisir, aux chicayas des 15 ministrables. Nous aurons à l’avenir tout le loisir de disserter sur ces vicissitudes d’autant qu’à l’heure actuelle ils doivent déjà être près de 300 à avoir eu des « espérances »… 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :