Y’a-t-il un candidat sur Internet?

En 2002, la campagne présidentielle sur Internet se limitait aux sites des candidats, dont la « grande » innovation était les « chats ». A leur marge, quelques sites de soutiens tentaient de trouver des idées pour relayer via le Net leurs convictions, « gauche story », « le vrai jospin » etc…

Cinq ans plus tard, il est fort à parier qu’Internet jouera un rôle bien plus considérable. Etonnament, les candidats semblent observer ce qui se passe, satisfaits de leur site, tandis qu’une révolution est en marche avec le web 2.0. Du coup, il n’est pas surprenant que le web soit seulement utilisé comme moyen de nuisance; Ségolène Royal en est le bon exemple actuellement.

Sur ce phénomène, un billet mérite vraiment le détour sur « mémoire vive ».

Reste à s’interroger sur la passivité des élus, candidats, partis qui n’entreprennent rien pour se valoriser. Comment se fait-il que seul Jean-Marie Le Pen exploite « à fond » ces nouvelles technologies, notamment via son « journal de bord« ?

Alors, que tous ces élus arrêtent de s’interroger sur la désaffection des Français à l’égard de la politique, et se prennent un peu en main. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :