Les petites phrases et autres bons mots

Elles sont l’humus des feuilletons politico-médiatiques. Le summum étant sans conteste le « off » que cultive avec jouissance le triumvirat journalistes-communicants-politiques, chacun essayant de le maîtriser au mieux.
Pierre angulaire de la vie politique, ayant réussi à ringardiser les valeurs et autres convictions, la petite phrase façonne les campagnes électorales; la recherche, le choix et la reprise du bon mot, celui qui fait mouche, est devenu le sel de la politique. La politique était auparavant affaire d’engagement, elle est dorénavant affaire d’image; ce qui compte est davantage ce qu’on dit plutôt que ce qu’on fait; le « phrasé » a pris le pas sur l’écrit.
Cependant, comme pour les convictions, ces bons mots et petites phrases ont plus ou moins d’impact et traduisent avec plus ou moins de bonheur des positions politiques. Dans Vote (in)utile nous proposons de publier régulièrement un florilège des plus « croustillants ».

Actuellement au PS, la ligne est clairement de se démarquer de l’échec de 2002 et de Jospin jugé trop condescendant; cela donne :
S. Royal  » La politique doit partir de la réalité de la vie des gens, être attentive aux leçons que le peuple donne », et « La France doit donner à chacun les moyens de prendre effectivement son existence en mains »
P. Menucci  » L’anti-campagne Jospin »

A l’extrême-gauche, il s’agit de se dégager un espace électoral:
J. Bové  » C’est un choix cohérent pour une campagne blairiste » à propos de la désignation de Ségolène Royal
C. Autain  » Ce mouvement de droitisation du PS ne nous réjouit pas car c’est une mauvaise nouvelle pour le peuple »
M. Gremetz  » Sarko court dérrière Le Pen et Ségo dérrière Sarko »
A. Laguiller  » Il s’agit de chasser la droite du pouvoir, ce qui dans les circonstances actuelles, ne pourra se faire qu’en ramenant la gauche aux affaires même si l’on sait qu’on n’a rien à en attendre »

A l’UMP, embarrassé par Ségolène Royal et en attendant une réaction plus appropriée, on féminise :
V. Pécresse  » La révolution féminine est également en marche à l’UMP. Ségolène Royal est une femme qui cache une forêt d’hommes. Nicolas Sarkozy, un homme qui cache une forêt de femmes ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :