Voyage autour de la présidentielle (8)

Hier après-midi, j’ai retrouvé Olivier au parc Monceau. J’avais bien envie de connaître son état d’esprit sur ce congrès d’investiture de Nicolas Sarkozy dont on nous rabâche les oreilles depuis le début de la semaine.

Je fus surpris. Olivier m’a évidemment dit qu’il se rendrait à cet évènement, mais il m’a semblé montré des signes de déconvenues.

Il m’a fait penser à un enfant las d’un de ces jouets avec lequel il a suffisamment joué. Bien sûr, Sarkozy demeure son poulain pour la course à la présidentielle, mais la ferveur n’y est plus comme aux premiers jours. Deux choses m’ont frappé dans notre discussion. La première est un sentiment d’inutilité ; Olivier regrettant de n’avoir jamais été sollicité au sujet de la réflexion sur le projet du candidat et de sa participation à la campagne. En revanche, il ne compte pas les relances pour abonder le compte de campagne du candidat et les appels, à répétition, pour assister aux réunions publiques. Chose très amusante qu’il m’a raconté, habitant Paris, il est constamment sollicité pour venir, tous les mois, à chaque réunion des nouveaux adhérents de l’Ump, où il revoit « souvent les mêmes personnes » (plus vraiment nouveaux adhérents…). Pour le congrès, il reçoit mails, appels téléphoniques, sms, carton d’invitation en quantité. « Engagez-vous, rengagez-vous ! nous répète-t-on sans cesse. Le problème est qu’on ne sait toujours pas vraiment pourquoi. » m’avoua-t-il.

La deuxième chose est un phénomène de lassitude, de démobilisation. Depuis longtemps en campagne, l’attrait de la nouveauté n’agit visiblement plus auprès d’Olivier. Paradoxalement, les ralliements des différentes personnalités de renom (Raffarin, Juppé etc.) jouent contre l’image du changement qu’incarnait Sarkozy. Quant au discours du candidat, Olivier s’est montré dubitatif sur sa sincérité du tout début à force de vouloir contenter trop de positions contradictoires.

« Pour être franc avec toi, me dit-il, lors d’échanges avec des amis, des collègues et membres de ma famille, je m’aperçois d’un décalage très net au point que je m’interroge sur la véracité des sondages qui sont publiés sur sa popularité. »

Tandis que dimanche, lors du congrès de lancement de campagne, une bouffée d’énergie devait être insuflée à ses fans, j’ai mesuré auprès d’Olivier que c’était plutôt une dynamique inverse qui s’enclenchait.

Je lui ai quand même dit qu’il ne pouvait pas me faire cela alors que la campagne allait seulement commencer. J’avais besoin pour mon « voyage » du partisan sarkozyste. Du coup, je me trouvais à le rasséréner en lui disant qu’avec Sarkozy, chacun de ses évènements médiatiques était l’occasion d’en reprendre pour un tour, qu’après le congrès il serait donc requinqué, sur le thème « c’est vraiment lui qu’il nous faut! ».

Il faudra s’attendre à une campagne de Sarkozy par à-coups médiatiques, sur un rythme sinusoïdal. Pas sûr que le résultat soit celui escompté ?

Publicités

One Response to Voyage autour de la présidentielle (8)

  1. Herbesse dit :

    Will this make my Nicolas Sarkozy stocks on trendio rise? http://www.trendio.com/word.php?language=en&wordid=2199

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :